Voyou

Début 2018 débarquait un drôle de garçon et un tube en devenir « Seul sur ton tandem ». Regard malicieux et trompette à la main, Thibaud Vanhooland aka Voyou fait rapidement sensation avec ses rythmes chaloupés et son live enthousiasmant, vu notamment aux Vieilles Charrues, Fnac Live et en première partie de Fishbach, Eddy de Pretto ou encore Polo & Pan.

Un mot pour lequel il a de la tendresse, idéal pour se détacher de la sphère privée et endosser une multitude de personnalités, à l’image de ses chansons. « Même quand je parle de moi, je donne ma voix à d’autres personnages » nous confie-t-il amusé. Ainsi, dès son premier EP, il propose une pop plurielle et hybride, annonçant les merveilles mélodiques des Bruits de la ville. Onze morceaux, onze histoires et autant de changements de décor. Démonstration exigeante de la légèreté de l’être, Voyou porte un regard bienveillant sur son époque et choisit de mettre la compassion et l’amitié au coeur de sa musique. Avec des mots simples et poétiques et une complète absence de cynisme, il nous raconte des histoires d’aujourd’hui, des histoires d’amour et d’ennui, d’ailleurs et d’ici.

Sa musique oscillant entre chanson naturaliste et électro chaloupée, allie la sympathique nonchalance d’un Mac DeMarco à la bienveillance d’un Souchon. Elle impressionne par sa liberté et sa richesse, tous ses bruits de la ville résonnant comme une formidable promesse pop. Nul doute que Voyou saura la tenir.